Accueil
Facebook Twitter Flickr RSS
 
Temps scolaires : la FCPE demande le respect des besoins des enfants ! PDF
Publié le 07 Décembre 2012 , mis à jour le 07 Décembre 2012
La FCPE s’étonne d’entendre, ici ou là, qu’il puisse être question d’une journée de classe de cinq heures et demi, avec une transformation de l’aide personnalisée en « activités pédagogiques complémentaires ».

Elle rappelle que les rapports l’Académie de médecine, de la mission parlementaire, de la concertation de l'été 2012 et de la conférence de 2010, sur les rythmes scolaires faisaient la même conclusion : la journée de classe des élèves à l’école primaire ne doit pas dépasser cinq heures !

Il vaudrait bien mieux mettre 4 heures de classe le mercredi matin que cinq heures et demi ou six heures, même une seule journée dans la semaine.

Elle s’étonne également d’entendre que la décision puisse être laissée à la discrétion des conseils d’école avec une option pour le choix de l’année : soit 2013, soit 2014. La FCPE rejette totalement l’éventualité que l’organisation hebdomadaire se décide conseil d’école par conseil d’école. Elle souhaite que l’ensemble de la communauté éducative se souvienne que c’est justement ce cadre-là que Xavier Darcos et Nicolas Sarkozy avaient choisi afin de bloquer toutes les décisions contraires au passage à la semaine de quatre jours qu’ils avaient mise en place. Une désorganisation induite par cette méthode rendrait impossible toute articulation entre temps scolaires et temps périscolaires.

Elle exige, pour que les enfants n'attendent plus, que la réforme s'applique partout sauf exception dès septembre 2013. C'est le sens des demandes des élus et des 250M € alloués pour aider à cette transformation.

La FCPE, représentant les parents et défendant exclusivement les intérêts des élèves, reste dans l'attente d'un texte conforme aux exigences maintes fois répétées par les médecins et les chronobiologistes, les psychologues et les pédagogues et qui figuraient dans les engagements du président de la République.

C'est dans cet esprit que la FCPE a demandé une rencontre en urgence au ministre afin de faire entendre dans la refondation les intérêts des enfants d'abord.

 
Agen. Les parents d'élèves sur tous les fronts PDF
Publié le 11 Septembre 2012

La dépëche - PUBLIÉ LE 03/09/2012 08:11

Agen. Les parents d'élèves sur tous les fronts

Demain, c'est la rentrée des classes. Les parents vont perdre un peu leur rôle d'éducateur, laissant leur enfant dans une vie Joù ils ne peuvent plus intervenir… ou presque.

Quelques jours après la rentrée, les parents découvrent dans le cartable de leur enfant des invitations à rejoindre une association de parents d'élèves.

Voici un bon moyen de garder un œil sur la vie de nos chers bambins, dans ce monde de l'Eduaction nationale qui nous échappe un peu.

Un exemple : l'année dernière, la FCPE, Fédération des conseils des parents d'élèves, enregistrait 3200 familles adhérentes à travers le département. «Nous sommes un relais entre l'école et les parents, à la demande des familles ou à celle de l'école.

Nous cherchons à accompagner au mieux les parents dans toutes leurs démarches administratives, juridiques», explique la présidente de la FCPE 47, Noëlle Goubault.

> Département rural, orientation subie

Les combats de la FCPE sont nationaux en s'adaptant aux particularités du Lot-et-Garonne. Sa ruralité en est une. «Ce n'est pas si simple à mettre en avant même si la directrice académique en prend réellement compte. Il est évident que la façon d'appréhender l'école n'est pas la même lorsqu'il y a beaucoup de kilomètres à faire entre l'école et le domicile».

La FCPE remarque également, même si ce n'est pas typique au seul Lot-et-Garonne, que «l'orientation n'est pas forcément choisie mais plutôt subie. On voit souvent l'échec scolaire de l'enfant mais il est souvent dû à une mauvaise orientation au départ».

> Rythme scolaire

Semaine de quatre jours ou quatre jours et demi, quel serait le meilleur rythme pour l'enfant ? «Augmenter le temps scolaire nous semble important. Le samedi matin serait pour l'enfant le meilleur choix car il est moins stressé. Mais pour l'organisation des familles, ce n'est pas évident. C'est surtout le déroulé de la journée d'école qu'il faudrait revoir. L'enfant est en aptitude d'apprendre avant 11 heures le matin. De 11 heures à 15 heures, se placerait le temps du repas, puis des activités sportives et culturelles. Après 15 heures jusqu'à 17 heures, de nouveaux les cours».

La FCPE salue le passage des vacances de la Toussaint à deux semaines. «Nous aimerions maintenant que les vacances d'été soient raccourcies. Nous travaillons à présent en vraie concertation avec le gouvernement.»

> Poids du cartable

Après chaque rentrée, les parents sont confrontés au même souci : le cartable est trop lourd. «Un sac d'enfant entrant en 6e pèse en moyenne 11,50 kg», indique la présidente de la FCPE. Soit un tiers de leur poids. Imaginez vous porter toute la journée 20 à 30 kg. «Beaucoup d'enfant mettent trop de livres et cahiers dans leur cartable de peur d'en oublier et de ne pouvoir faire leur devoir.

Dans beaucoup de collèges maintenant, le conseil général a mis en place des casiers». Ce qui permet de laisser une partie du cartable entre deux cours. «Nous demandons aux enseignants de ne pas forcer sur les fournitures lourdes, moins de gros cahiers par exemple.»

> Fournitures scolaires

L'ARS, allocation de rentrée scolaire, a augmenté cette année. Elle est toujours soumise à condition de ressources annuelles du foyer : 23 200 € pour un enfant ; 28 554 € pour deux ; 33 908 € pour trois ; 5 354 € de plus par enfant supplémentaire. Son montant est de 356,20 € pour un enfant de 6 à 10 ans ; 375,85 € de 11 à 14 ans ; 388,87€ de 15 à 18 ans. «Cette augmentation est une bonne chose, car les fournitures ont elles aussi augmenté ! Cependant, ce qui coûte le plus cher reste souvent les livres dans les lycées notamment. L'année dernière, presque un tiers des lycéens n'avaient pas pu acheter tous leurs livres. Ils se les prêtaient à l'intercours. Dans certains départements, la gratuité des livres scolaires est totale. Pour les fournitures, certains établissements les fournissent en totalité. Il existe également des bourses pour les familles».


Pour contacter la fcpe

Les permanences ont lieu tous les après-midi sauf le mercredi. Tél. 05.53.66.50.28. «Chaque parent peut être représentant dans son école, nul besoin de compétence particulière». Il y a trois conseils par an dans le premier degré. Il s'agit également de mettre en place des actions pour aider la coopérative scolaire, des jeux de sociétés…

 
Bulletin officiel n° 31 du 30 août 2012 PDF
Publié le 30 Août 2012 , mis à jour le 30 Août 2012

Vous trouverez ci-dessous une sélection de textes issus du Bulletin officiel n° 31 du 30 août 2012. Pour accéder au texte de votre choix, il vous suffit de cliquer sur sa référence.

·         Élèves handicapés 
Aide individuelle et aide mutualisée 
Décret n° 2012-903 du 23-7-2012 - J.O. du 25-7-2012

·         Baccalauréat général 
Dispositions transitoires liées à la rénovation des séries L, ES et S 
Arrêté du 16-7-2012 - J.O. du 31-7-2012

·         Baccalauréat général 
Épreuves de philosophie applicables à compter de la session 2013 de l’examen 
Note de service n° 2012-118 du 31-7-2012

·         Baccalauréat général et baccalauréat technologique 
Épreuves anticipées : modification 
Arrêté du 16-7-2012 - J.O. du 31-7-2012

 
Agen. De plus en plus d'enfants à la cantine PDF
Publié le 30 Août 2012

 LA DEPECHE LOT ET GARONNE PUBLIE LE 24/08/2012 07:51

Agen. De plus en plus d'enfants à la cantine

Plus de la moitié des enfants scolarisés mangeront à la cantine des écoles d'Agen cette année. Les salles de restauration se modernisent, se muant en self-service.

Plus d'un millier d'enfants mangeront à la cantine de leur école agenaise cette année. Les inscriptions vont bon train au service des affaires scolaires de la mairie, plus de 700 élèves sont déjà sur les listes, quelque 1 300 sont attendus.

Il est conseillé aux parents de ne pas attendre la rentrée. «Cette inscription n'est pas automatique d'une année sur l'autre, il convient de la renouveler, le quotient familial a peut-être changé» précise Maïté François, adjointe à l'action scolaire et à la restauration scolaire. Car les places restent limitées, surtout dans les écoles qui ne possèdent pas encore de self.

Déjà, sept écoles en sont pourvues, l'an dernier, c'est Élysée-Reclus qui a vu arriver le sien.

«Ce genre de restauration permet d'effectuer plusieurs services, les rotations sont plus rapides» explique Maïté François.

Sous la surveillance des dames de salle, dès qu'un enfant a fini son plateau, il sort et laisse la place à un autre. Dans un service de restauration traditionnel, la rotation s'effectue au groupe entier.

Cette année, Edouard-Herriot sera pourvu de son propre self et, l'année prochaine, avec la nouvelle école maternelle Edouard-Lacour, les plus petits mangeront également sur un plateau. Il restera à équiper l'école Langevin, le self prendra sa place dans la restructuration globale de l'école.

«Un self, c'est aussi plus agréable, il y a moins de bruit, les élèves sont responsabilisés. À la fin du repas, ils jettent en faisant le tri de leurs déchets. Cela permet une prise de conscience du gaspillage parfois. Le choix entre deux entrées et deux desserts est possible. Le plat est unique.» C'est la cuisine centrale dont la délégation de service public a été confiée à Elior, qui fournit les cantines agenaises.

GARDERIES

Les garderies des écoles d'Agen seront ouvertes aux mêmes horaires que l'an passé, à savoir de 7 h 30 le matin à 18 h 30 (ou 18 h 15 selon certains établissements). Toutes les écoles en possèdent une. Pour rappel, ces garderies ne fonctionnent que le matin ou le soir. Pas entre midi et deux heures. «Nous constatons trop souvent des retards de parents à midi. Or, lorsque la classe est finie, le professeur n'est plus tenu responsable des enfants, ni même le personnel de l'école si l'enfant n'est pas inscrit à la cantine. Bien sûr, nous ne laissons pas l'enfant dehors attendre ses parents. Mais nous facturerons, en cas de retard, un forfait équivalent à celui de la garderie.»

Pour les parents retardataires, il vaudrait mieux inscrire son enfant à la cantine donc, et vite, car si le nombre de place est extensible en garderie, il est en revanche limité pour la restauration.

LE CHIFFRE : 51 000

euros > pour installer chaque self. La mairie a entamé un vaste projet de restructuration des cantines dans ses écoles. À terme, toutes seront dotées d'un self-service. Les enfants se serviront sous le contrôle d'un surveillant.

«J'ai décidé de refaire les salles de cantine, je les trouvais vieilles et inadaptées».

Maïté François, élue adjointe aux affaires scolaires à la mairie d'Agen.

VEGETARIEN ET BIO

Cette année, un menu végétarien collectivité est proposé aux enfants. Il ne comporte pas de viande, mais on pourra y trouver des oeufs, du fromage ou autres produits laitiers. Le bio entre toujours à 20 % dans la composition des menus sur la semaine. 

 
Ouyapacours : Signalez les heures de cours non assurées PDF
Publié le 01 Janvier 2012

Rendez-vous sur le site "Ouyapacours" pour signaler toutes les heures de cours non assurées.

ouyapacours

 
Signez la pétition de la FCPE "De l'ambition pour l'école" PDF
Publié le 01 Janvier 2012

La pétition est à l'adresse : http://petition.fcpe.asso.fr/

NOUS EXIGEONS l’arrêt de la politique de démantèlement de l’Ecole publique !

  • Le service public d’éducation de proximité doit être accessible à toutes les familles, partout sur le territoire.
  • Le nombre d’élèves dans les classes doit permettre une prise en charge personnalisée de chacun.
  • Les collèges doivent disposer des moyens nécessaires pour scolariser les 40 000 nouveaux élèves de sixième de la rentrée prochaine !
  • L’accès à l’Ecole maternelle doit être un droit pour tout enfant dont la famille le demande, dès l’âge de deux ans !
  • L’Education nationale doit assurer la continuité du service public et remplacer les enseignants absents dès la première heure !
  • Les RASED doivent être développés pour aider l’ensemble des élèves qui en ont besoin !
  • La scolarisation des enfants handicapés doit être effective, avec des personnels d’accompagnement qualifiés et formés lorsque c’est nécessaire.
  • La formation des enseignants à la pédagogie et à la psychologie de l’enfant et de l’adolescent doit être rétablie.
 
«DébutPrécédent123SuivantFin»

Page 3 sur 3
 

FCPE : actualités nationales

Agenda départemental

Mai 2018
L Ma Me J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Prochains événements

Aucun événement

Connexion espace réservé