Accueil
Facebook Twitter Flickr RSS

Notice: Trying to get property of non-object in /web/fcpe47/htdocs/templates/fcpe_cdpe/html/com_content/article/default.php on line 6

Notice: Trying to get property of non-object in /web/fcpe47/htdocs/templates/fcpe_cdpe/html/com_content/article/default.php on line 7
 

Lettre ouverte réponse à un courrier adressé par M. Dionis Du Séjour

PDF

Lettre ouverte réponse à un courrier adressé par M. Dionis Du Séjour concernant la réforme des collèges :

Entre l’égalitarisme et l’élitisme, M. Dionis Du Séjour choisit l’élitisme !

La FCPE choisit l’égalitarisme comme source d’augmentation du niveau de tous !

M.  Dionis  du  Séjour,  et  nous  n’en  sommes  pas  étonnés  à  la  FCPE  du  Lot-et- Garonne, préfère donc clairement l’immobilisme, pour des raisons purement politiques, à une réforme
qui vise à donner plus de sens aux apprentissages avec les travaux interdisciplinaires (seulement 1/5ème des enseignements se feront dans ce cadre, ce qui veut dire que 4/5ème
des enseignements resteront dans un cadre classique). Les projets interdisciplinaires, c’est faire comprendre aux élèves que les maths, cela sert concrètement à construire quelque chose, que les
langues, cela va servir concrètement à présenter au niveau international un projet sur le développement durable, etc. La FCPE fait confiance aux enseignants, à leurs capacités d’innovations pédagogiques
pour ne pas céder aux sirènes du laxisme et de l’immobilisme.
La France est 95ème dans les statistiques internationales PISA sur le niveau scolaire. Elle ne peut pas faire pire ! Relever le niveau de tous vers le haut profitera à tous les élèves, même aux meilleurs, sans parler des possibilités économiques dont ces « bons » élèves pourront profiter si  le niveau de culture générale et les qualifications professionnelles de l’ensemble des générations à venir étaient augmentés !
M. Dionis veut déléguer la formation aux entreprises pour les élèves décrocheurs, donc les priver du socle commun de connaissances et de compétences et les « formater » à une seule entreprise. Qu’en serait-il de leur employabilité à l’avenir avec une économie changeante, une nécessaire mobilité professionnelle et géographique ? Malheureusement, l’augmentation du chômage serait alors à prévoir et cela ne serait pas la seule conséquence catastrophique de la proposition soutenue par M. Dionis de « décharge » de l’enseignement sur les entreprises !  Après, on pourra s’étonner que l’esprit citoyen ne soit pas partagé par tous avec une Ecole qui se décharge de son rôle de sensibilisation et de transmission à tous des valeurs de la République. L’entreprise a des impératifs économiques, c’est normal, l’Etat et l’Education Nationale, eux doivent offrir à tous les élèves le meilleur avenir possible.  Peut- être certains hommes et femmes politiques se disent que ces citoyens ne comptent pas pour eux, ils ont tort, et les évènements du 7 janvier entre autres, sont là pour nous le rappeler.
Les « élites » culturelles, sociales et avisées n’auront plus à se « ruer » pour obtenir une place en 6ème dans une section bilangue ou européenne. Tous les élèves auront accès à une deuxième langue vivante dès la 5ème (allemand ou espagnol ou autre). De plus, cela reste possible dès la 6ème pour les élèves ayant démarré une autre langue vivante que l’anglais en primaire.
Beaucoup de points de la Réforme avaient été réclamés par la FCPE nationale au nom des parents d’élèves. M. Dionis Du Séjour devrait s’en réjouir, lui qui compte du moins dans « son » ancienne circonscription en tant que député, dans la commune d’Agen où il est Maire, dans la Communauté d’Agglomération d’Agen où il est président, dans la circonscription départementale où il s’est investi pour soutenir « ses » candidats, de très nombreux adhérents ou sympathisants FCPE, de très nombreux Conseils Locaux FCPE dans les écoles, collèges et lycées !
Bien-sûr, il y a d’autres intérêts dans cette réforme comme l’étendue de l’aide personnalisée à 3 heures hebdomadaires en 6ème, et une heure dans les autres niveaux ; une pause méridienne de 90 minutes en 6ème (espérons que cela soit par la suite aussi le cas en 5ème, 4ème et 3ème comme le demande depuis des années la FCPE pour respecter les rythmes des enfants). Elle va également permettre d’accorder plus de place aux parents d’élèves dans l’organisation des établissements et des projets.  Mais il est vrai que le maire d’Agen n’aurait pas vu d’un bon œil que les  fédérations de parents d’élèves aient eu plus de poids pour empêcher dans sa commune son organisation apparemment à caractère discriminante socialement à l’encontre des parents qui ne peuvent venir chercher leurs
enfants à l’école élémentaire le mercredi midi ou payer un professionnel pour le faire, lors de
la mise en place des nouveaux rythmes scolaires.
Alors oui la Réforme, vous avez raison est « gravement hors-sujet » pour favoriser l’élitisme. Mais, comme la FCPE et la FCPE 47 le réclament depuis des années, pour favoriser l’égalitarisme, l’augmentation du niveau général de tous (des élèves en difficultés dans certaines matières comme des élèves démontrant leurs potentiels généralisés) et la transmission à tous des valeurs de la République telles que la laïcité, l’exercice dans le cadre de la loi des la libertés d’expression, l’égalité ou la fraternité,  la Réforme est non seulement dans le sujet mais elle présente une très bonne copie.

A Agen, le 29 Mai 2015, Le Président FCPE 47

et les membres du bureau du Conseil d’Administration FCPE 47