Accueil
Facebook Twitter Flickr RSS

Notice: Trying to get property of non-object in /web/fcpe47/htdocs/templates/fcpe_cdpe/html/com_content/article/default.php on line 6

Notice: Trying to get property of non-object in /web/fcpe47/htdocs/templates/fcpe_cdpe/html/com_content/article/default.php on line 7
 

Villeneuve. «C'est l'école pour tous qu'il faut maintenir»

PDF
Source : la dépêche du midi
Isabelle Monmarchon, responsable de la section locale de la FCPE./Photo DDM, J.F. () 

Isabelle Monmarchon, responsable de la section locale de la FCPE./Photo DDM, J.F.

Décryptage tout au long de la semaine de l'enquête «Ma ville demain». Isabelle Monmarchon, de la FCPE, a réagi aux réponses des Villeneuvois sur l'enseignement.

Isabelle Monmarchon est la responsable locale du conseil local de la Fédération conseil parents d'élèves (FCPE). L'enquête «Ma ville demain» sur le thème de l'enseignement a fait ressortir en tout premier lieu que les Villeneuvois sont favorables au regroupement des écoles voisines et souhaitent l'amélioration de la qualité des bâtiments scolaires.

«C'est un peu surprenant que la restauration scolaire arrive pratiquement en dernier. Cela peut signifier aussi que ça fonctionne, que la municipalité fait ce qu'elle a à faire et poursuit ce travail. Cela fait douze ans que je suis à la FCPE, et nous avons vu le souci de la municipalité par rapport aux travaux dans les bâtiments scolaires: chauffage, insonorisation des espaces de restauration, etc., beaucoup de travaux ont été réalisés. Je suis un peu surprise car les conditions d'accueil des enfants sont de qualité. On peut se dire qu'elle peuvent toujours être améliorées mais, régulièrement, les services techniques de la mairie font le tour des écoles. Notre priorité en tant que parent, c'est l'accueil et la qualité de l'accueil». Quant au regroupement des écoles voisines, la représentante de la FCPE locale s'interroge. «Nous ne sommes pas du tout pour les grosses écoles. Dans une petite ville comme Villeneuve, on a la chance de ne pas avoir de gros groupes. Le fait d'avoir des classes de 30 élèves en maternelle et de 28 en élémentaie, nous trouvons que c'est trop. A 20 élèves, il y a une dynamique de classe, de la réactivité et de la disponibilité des professeurs d'école pour chacun des enfants, de manière à être plus présents pour certains et pour d'autres à être plus autonomes. L'idéal, c'est que l'enfant soit dans un espace de confort. Au niveau de l'école, il y a une réflexion avec tous les partenaires pour pouvoir continuer à donner un enseignement de qualité dans un environnement de qualité. La ville nous accompagne aussi dans cette réflexion. Il faut vraiment que tous les enfants se sentent dans l'école. C'est l'école pour tous qu'il faut arriver à maintenir, être attentif à ce que la mixité dans les écoles reste. C'est un axe sur lequel on est tous d'accord et sur lequel on peut tous œuvrer».

Concernant le temps périscolaire, Isabelle Monmarchon souligne le panel d'offres important dans les écoles. «Sur le local, la mairie a toujours fait en sorte d'avoir des réponses hors temps scolaire. Elle soutient toute l'enveloppe d'offres. Peut-être que cela peut permettre de prendre en compte tout un pan de la population qui ne va pas vers des activités, pour différentes raisons: éloignement, moyens financiers, méconnaissance.... L'école est un vecteur important pour que tous les enfants puissent y avoir accès. L'école c'est le lieu de l'activité pour tous».